Le lièvre

« Un lièvre en son gîte songeait » LA FONTAINE

1° – Classification .
Le lièvre, caractérisé par deux paires d’incisives supérieures très développées, fait partie de l’ordre des Rongeurs mais appartient à la famille des Léporidés. On peut schématiser sa classification ainsi : Mammifère Rongeur Lagomorphe Lepus Sylvilagus. Lièvre commun, Lepus europaeus – PALLAS, 1778. Par ailleurs il existe le lièvre variable qui ne se rencontre en France qu’en montagne.
2° – Biologie.
A l’origine l’aire de répartition du lièvre commun s’etendait sur la majeure partie de l’Europe ; il fut par la suite introduit
en Irlande et en Amérique du Sud et du Nord.
D’un pelage similaire à celui du lapin, il est toutefois plus roux. Les oreilles sont plus longues que la tête et noires à leur extrémité. Un animal adulte pèse de trois à cinq kilogrammes et mesure soixante centimètres du museau à la naissance de la queue. On l’appelle oreillard ou aussi capucin (pour sa robe), le mâle bouquin, la femelle hase et le jeune levraut.

Il est difficile de faire la diagnose du sexe sur un animal se dérobant ou giclant de son gîte. Certains auteurs parlent d’un port d’oreille différent, mais les erreurs sont fréquentes.
Grâce à ses pattes longues et fortes aux tarses bien développés, le lièvre est particulièrement bien adapté à la course. Forcé, fatigué, il se déplacera avec un dos voûte. Durant le jour tapi dans un gîte, il se déplacera la nuit à la recherche de sa nourriture, il le rejoint au petit jour en mêlant ses voies pour dépiter ses prédateurs. Les crottes rencontrées dans la nature sont assez grosses, sèches et proviennent d’une digestion totale (réingurgitation caractéristique des caecotrophes).
3° – Habitat .
Animal de steppe a l’origine, le lièvre préfère les paysages ouverts ; les densités les plus fortes s’observent dans les zones bien cultivées. Les populations peuvent atteindre des densités de 20 à 50 individus pour 100 hectares au printemps. En forêt les densités ne dépassent pas 5 lièvres pour 100 hectares à la même époque. Le lièvre préfère les sols fertiles et perméables.
Solitaire, il fréquente plusieurs gîtes, il ne les quitte souvent qu’au dernier moment se fiant à son mimétisme et à sa rapidité. La distance de fuite varie avec l’épaisseur du couvert.
4“ – Reproduction .
Le lièvre est polygame. La hase est en anoestrus de septembre à février et la durée de la gestation est de 41 à 42 jours. Cependant la hase peut être re-fécondée alors qu’elle porte encore des petits. Ce phénomène de superfoetation explique que l’on puisse trouver des intervalles entre les mises bas de 38 jours. La lumière et la température sont les deux facteurs les plus importants pour la reproduction. Dans des conditions idéales, une hase peut faire de deux à quatre portées par an de un à quatre levrauts. Au total la hase peut allaiter de sept à dix petits par an.

https://www.youtube.com/watch?v=QDdS0fZV_aQ
5° – Mortalité,
Les facteurs de mortalité sont variés. On distingue parmi les maladies, les maladies bactériennes et virales telles que la pseudotuberculose, la pasteurellose, la tularémie, la  maladie hémorragique du lièvre et du lapin ; les maladies parasitaires : la coccidiose, la trichostrongylose, les teniasis. Les épidémies sont fréquentes en hiver et la mortalité peut être très élevée. Les lièvres sont souvent parasités et le degré d’infestation est lié, entre autres facteurs, à la densité et à la sédentarité des animaux. Les produits sanitaires agricoles sont cause de mortalité et de troubles de la reproduction. Enfin les routes et certaines techniques agricoles (fauchage, moissons, roulage, broyage et brûlage des chaumes) sont aussi facteurs de mortalité. Les conditions climatiques, enneigement prolonge et pluviosité extrême peuvent diminuer les densités. Enfin les prédateurs naturels : carnassiers sauvages, corvidés et chats domestiques sont des facteurs de régression, mais par le côté sélectif de leur prédation ils peuvent devenir facteurs d’augmentation en endiguant les épidémies.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :